Entretien avec le groupe Frakass

Formé pour la première fois en 1986, pour à la base se défouler et faire quelques reprises lors de concerts dans cette bonne ville de Lyon, Frakass écrit ses premières chansons en 1989 puis se sépare quelques temps après. Puis en 1994 le groupe se reforme sous l’impulsion du label Lug Record, en 1995 une démo est enregistrée et trois titres paraîtront sur la compilation « France Explosion Volume 2 », s’en suit en 1997 la sortie de leur premier album au titre éponyme de « Frakass », puis « Siegfried » en 2001, « Bouclier contre boucliers » en 2005, « European Storm » en 2010 (Split avec les Hongrois de White Master), « Mémoires acoustiques » la même année ( Reprises versions acoustique de certains titre de Frakass, Freya, DC, Terre de France…), vient « L’appel des dieux » en 2011, « Rage » en 2013 et plus récemment deux titres sur la compilation « Sol Invictus » sorti chez Martel en Tête. Suivront trois titres sur la compilation « Blood Bounded Alliance » sortie chez PC Records, puis la participation au dernier projet du groupe du groupe Honor qui dépoussière son premier album « Bialy Front » avec le concours   de plusieurs groupes européens, sorti sur le label Polonais « Homo Superior ».  Se démarquant par ses sonorités très métal et ses paroles fouillées faisant la part belle au paganisme, enchaînant depuis plus de vingt ans les concerts et albums, nous avons donc décidé de poser quelques questions à ce groupe phare de la scène française.

images

1- Et bien bonjour à vous, merci de nous accorder cet entretien, avez vous quelque chose à ajouter sur la courte présentation que nous venons de faire ?

Bonjour, c’est toujours avec plaisir que nous acceptons de répondre à diverses questions concernant l’âme du groupe. Rien à dire sur votre présentation si ce n’est que « White Master » est Polonais et non Hongrois. White Master est un non d’emprunt qu’ils ont utilisé pour ce split ainsi que sur un autre projet split avec d’autres groupes Européens. Le véritable nom du groupe est « White Devils ».

2-Vous abordez une myriade de thèmes qui sont pour le moins originaux dans la scène rac, tel que les Wandervogel ou le combat de Jordi Magraner en faveur du peuple Kalash, comment en êtes vous venus à vous intéresser à tout ces sujets ?

Les thèmes abordés dans Frakass, le sont soit parce qu’ils me touchent particulièrement, soit parce qu’ils sont pour moi d’une importance vitale pour l’esprit européen. Dans la mesure du possible, j’essaye toujours de les montrer sous un angle différent, de les aborder d’une façon dont on a pas l’habitude de les entendre. Simplement pour stimuler notamment les plus jeunes à faire leurs propres recherches. Un soir lors d’un concert, un ex-antifa est venu me voir en me disant qu’il était devenu faf grâce aux textes de Frakass. En toute modestie, j’ai trouvé ça plutôt puissant. Il est totalement erroné de croire que ce que nous subissons aujourd’hui en France concerne la France seule, ou même l’Europe. Le monde entier est imbriqué dans un processus d’asservissement des peuples, et ce depuis les temps les plus reculés de notre histoire. C’est ma soif sans limite du savoir qui m’a fait m’intéresser à tout un tas de choses, comme les sciences naturelles, physiques ou occultes, l’ésotérisme, les différentes religions du monde qu’elles soient monothéistes ou polythéistes, l’histoire, la pré-histoire, les anciennes civilisations, les politiques, les sociétés secrètes…etc…

Il est pour moi inconcevable de ne pas chercher à savoir d’où l’on vient « réellement », car sinon comment savoir qui nous sommes ? Et sans ça, comment savoir où nous allons ? De plus, comment prétendre appartenir à tel ou tel combat ou défendre telle ou telle terre ? C’est une des raisons pour lesquelles nous voyons rentrer chez nous des jeunes (ou moins jeunes) et disparaître quelques années plus tard, car ils ne savaient pas réellement pourquoi ils étaient là. Ils ont simplement consommé comme on consomme la playstation, la musique, l’amitié, les idées…etc… Tout en se disant résistants au système, ils ont fait exactement ce que le système attend de l’homme moderne « être un consommateur ». Et la consommation est déclinable à tous les niveaux, que ce soit sur le plan matériel, physique ou psychique. Quand l’on a vraiment compris d’où l’on vient, nos racines s’enfoncent si profondément dans la terre que seule la mort pourrait nous y arracher.

3-Le paganisme revient de manière récurrente au cours de vos albums, est-ce selon vous la seule alternative pour recomposer de manière durable l’européen dissous dans le chaos du monde moderne ?

Il est extrêmement complexe de répondre à cette question en seulement quelques lignes. Je pourrais effectivement écrire trois phrases qui voudraient à la fois tout dire et rien dire car sans réel fondement. Cette question en entraîne inévitablement un tas d’autres, et je ne suis pas sûr qu’un seul livre ou même une centaine de chansons suffiraient à y répondre. Par exemple, qu’est-ce que réellement le paganisme ? D’où venons nous ? Qui sommes nous ? Où allons nous ? Sachant qu’il doit exister à peu près un paganisme par Païen. Je vais malgré tout tenter de donner ma vision sur la question, en essayant d’être le plus explicite possible en quelques lignes, qui ne soulèveront qu’une infime partie d’un très vaste sujet.

Il existe un tas de mots qui se rapportent au paganisme mais celui qui est le plus explicite à mes yeux en est un synonyme, c’est le mot : « VIE » ; car il englobe tout. Le minéral, le végétal, l’animal, l’homme, le sang, l’âme, l’esprit, le cosmos… en gros, tout ce qui est visible et tout ce qui est caché. Tout ceci est relié et forme un ensemble où chaque chose a un intérêt propre ; de la plus petite goutte d’eau de la rosée du matin au plus grand des soleils. Cet ensemble agit de concert vers un intérêt commun qui en premier lieu s’apparente au maintien de l’équilibre et à l’ harmonie cosmique relative et fluctuante. Le mot « religion » que beaucoup d’entre nous rejette pour décrire le paganisme (A juste titre… ou pas). Sous sa forme étymologique « relié à » me convient parfaitement ; puis dans ce cas pourquoi accepter le mot « païen (paysan)» qui n’est, ne l’oublions pas, qu’un terme péjoratif utilisé par les chrétiens pour nous définir. Derrière le mot « païen » ce serait plutôt « bouseux » ou « pégu » plutôt que « paysan » qu’il faudrait entendre de la bouche d’un chrétien du moyen âge. Dans la Rome antique, même si leur paganisme était déjà pour moi une régression en comparaison à l’esprit celto-nordique. Le Païen était pour eux « religio » et le Chrétien fraîchement arrivé était « superstitio ». Ceci s’est par la suite inversé comme tant d’autres choses d’autant plus importantes au cours de l’histoire, qui fait qu’aujourd’hui on en a perdu les mots et les sens, les fondements et les buts.

L’histoire mille fois inversée est un véritable sac de nœuds et un énorme casse-tête pour celui qui veut retrouver la source à laquelle buvaient les Dieux. Comme je l’ai dit plus haut tout est relié ; et cela fait des millénaires que notre ennemi commun que je nommerais « Entité Noire », s’évertue à couper ce lien. Ainsi de façon perfide et insidieuse, on nous a progressivement coupé de notre sang, de nos Dieux, de la nature, et on nous a ainsi parqué dans des enclos individuels pour faire de nous de bons esclaves. L’homme moderne est équivalent à une vache laitière d’un élevage industriel. Après nous avoir donné un dieu unique dissocié de l’homme et de la terre, on nous a vendu un nouvel autel devant lequel s’agenouiller et prier : « le matérialisme ». Après nous être agenouillé devant un cadavre crucifié nous nous aplatissons devant du vent. Rien d’étonnant à ce que nous ayons perdu « l’Honneur », ce formidable moteur saint, essentiel de notre civilisation souche. Les pensées, les vœux et les actes de l’homme moderne dans sa globalité sont en totale opposition avec la nature et le cosmos alors qu’ils devraient en faire partie intégrante et être en harmonie avec ceux-ci. Alors que nos croyances, philosophie et mode de vie ancestrales s’y intègrent parfaitement car ses codes et ses lois sont ceux que la vie nous impose. Il me paraît évident que recomposer l’Européen de manière durable passe donc par là.

Malheureusement, sur un plan global l’Européen d’aujourd’hui a pour moi atteint un point de non retour, tellement il est à des milliards d’années lumières de cette grandeur d’esprit. D’autre part, nous sommes soumis à une loi implacable, celle des cycles. La loi antique du combat et du renouvellement. Le calendrier Maya est à prendre très au sérieux. Ceux qui pensaient que le 21 décembre 2012 tout allait exploser, comme ceux qui se foutaient de leurs gueules, se sont tous trompés. Cette date n’est que le top départ du dernier round, l’enclenchement d’un compte à rebours dont l’image est comparable à l’ouverture de la fête de Jul. Il ne reste plus que trois bougies sur quatre à allumer sur la couronne de l’avent. L’horloge est en marche (Rome ne s’est pas faite en un jour…). Les catastrophes naturelles commencent déjà à se multiplier et trouveront leur apogée lors d’un cataclysme, peut-être lors de l’inversement des pôles qui pointe déjà le bout de son nez… Et l’homme moderne qui se croit au dessus de tout, pensait pouvoir torturer la terre en toute impunité, en se vautrant comme un porc opportuniste sur les vestige de ses anciens, qu’il a lui-même transformé en fange ! Quelle ingratitude ! Non, l’homme moderne n’est pas plus intelligent qu’un singe ! Quel animal détruit son espace vital ?? Je vous le dis sans détour; « L’Aryen d’aujourd’hui est à l’Hyperboréen, ce que le chien est au loup ». Même si quelques uns sont plus proche du loup tchèque ou du berger allemand, trop nombreux sont ceux qui s’apparentent à un caniche ou à un bichon maltais.

Aux catastrophes naturelles viendront s’associer l’explosion de conflits majeurs qui finiront par s’étendre sur toute la surface du globe. La situation mondiale actuelle volontairement orchestrée est une véritable poudrière ; il faut vraiment être aveugle et sourd pour ne pas se rendre compte que ça pue la guerre à plein nez. Et très franchement, les deux dernières guerres passeront pour une fête du 14 juillet en comparaison. Il y a aussi les phénomènes cosmiques dit de haute et de basse fréquence. Car si nous tournons autour du soleil, celui-ci tourne autour d’un autre soleil bien plus énorme ; c’est lui que nous appelons « Soleil Noir ». Rien n’est statique, tout tourne autour de tout, c’est ce que l’on appelle « la gravitation universelle ». C’est ce que nous montrait les anciens en gravant des triskels en spirale dans la roche. La forme de spirale est utilisé pour iconographier une galaxie, car elle présente la même forme. Alors une question s’impose ; comment ces hommes du paléolithique/néolithique savaient-ils tout ça ?? Alors qu’on nous les dépeint comme plus proches du singe que de l’homme moderne ; tout juste bon à chasser et à cueillir des baies ou commençant à peine à découvrir qu’une graine semée en terre peut germer. Les réponses sont partout si l’on s’en donne la peine. Bon, fermons la parenthèse… Rien n’est statique et nous entrons actuellement en haute fréquence vibratoire (celle de l’Age d’Or). Et l’esprit clos et étriqué de l’homme dit « moderne » n’est pas du tout en résonance avec ces vibrations naissantes dont les effets seront progressivement comparables à une sorte de cacophonie quotidienne. Chez certains sujets cela se traduira (ou se traduit déjà…) par de la fatigue, de la dépression, de la peur, de l’angoisse, le suicide…etc… Chez d’autres par de l’agressivité, de la violence, le meurtre…etc… Même certains scientifiques indépendants commence à parler du phénomène de haute fréquence et ses effets néfastes sur les populations. Je parle toujours bien-sur de l’homme dans sa globalité. Mais même si certains en subiront moins les effets, personne sauf exception, ne sera totalement immunisé car nous avons tous contracté le virus de l’homme moderne à un degré plus ou moins important.

Alors faisons un peu le récapitulatif de ce qui vient d’être énoncé : Catastrophes naturelles, cataclysmes, conflits majeurs, populations de sous-hommes sur les dents. On a tout les ingrédients qu’on trouve dans les Ragnarök pour ceux qui connaissent les textes. D’autres préféreront l’appeler Armageddon ou Apocalypse, c’est chacun son goût… Il faut savoir accepter que chaque chose, chaque civilisation de tout temps a son apogée et son déclin. Le soleil trouve son apogée au solstice d’été et décline lentement jusqu’au solstice d’hiver, qui n’est autre qu’une petite mort. La lune croissante et décroissante qui décline jusqu’à la nouvelle lune pour trouver son apogée à la pleine lune. La nature meurt et renaît chaque année, soumise à la dure loi des saisons. Elle nous envoie sans cesse des signaux sur les lois de l’existence, que nos anciens savaient interpréter, mais que nos esprits devenu médiocres et étriqués ne savent plus lire ou même pas ne les remarquent. La nature et les phénomènes cosmiques sont de véritables marqueurs pour l’homme. Ils n’est donc pas étonnant que toutes les anciennes civilisations y attachaient une grande importance, les respectaient et y vivaient au même rythme, car sinon « ATTENTION ! ». Tout ce qui vit est soumit aux lois cycliques, il y a des petits et des grands cycles. Il y a 12000 ans nous quittions l’Age d’Or ; et les anciens sages savent bien que tous les 12000 ans se produit un phénomène qui pourrait s’apparenter au fameux déluge de la bible. Comme les 12 pans d’une horloge, comme les 12 mois de l’année, comme les 12 constellations du zodiaque et les 12000 ans zodiacales, la 12éme rune de l’ancien futhark est celle du changement, du renouveau et du changement de cycle. Le 12 est un chiffre qui revient de façon récurrente tout au long de notre histoire. On parle aussi des 12 principaux chevaliers de la table ronde qui s’apparentent aux 12 rayons du Soleil Noir (symbole occulte par excellence), les 12 apôtres… etc… Que ce soit les Sages, les mystiques, les monothéistes, les sociétés secrètes ésotériques, les loges maçonniques supérieures… etc… Tout le monde sait que c’est pour bientôt ; 5 ans, 10 ans, 30 ans… ça va monter progressivement en intensité pour finir en apothéose. Pour ma part, je suis convaincu que nous ne passerons pas le siècle.

Puis il faut être honnête, ce serait quoi la suite au vu de la laideur qu’on a fait de ce monde ? Après avoir exploité la matière première de la terre à outrance, après avoir contaminé le sol et l’air, et ainsi irradié les arbres et les plantes… Quel sera le jour où toutes les eaux seront impropres à la consommation et l’air rendu irrespirable ??  Après le « mariage pour tous » qu’on nous a présenté comme un « progrès social », porteur d’un avenir florissant. Ce sera quoi la norme demain ? Épouser sa grand-mère, sodomiser son animal de compagnie, se tartiner le visage avec ses propres excréments ? C’est quoi la suite ??

Non, rassurez-vous, la vie elle-même ne laissera pas se produire de tels aberrations. Mais l’homme moderne n’y croit pas, il rigole parce qu’il est rationnel, Lui. Ce sont le même genre de personnes qui nous disent que les pyramides de Gizeh ont été construite par des gars armés d’une corde, d’un marteau et d’un burin. Voilà ce qui est rationnel pour l’homme moderne ! Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. L’homme moderne me trouvera négatif ou pessimiste, mais l’homme qui sait se réjouit lui. Car entendons-nous bien, c’est à l’Age d’Or que nous retournons, après plusieurs millénaires de larmes, de sueur et de sang. Évidemment, il va falloir traverser l’épreuve du chaos, et il y aura très peu de survivants, même si l’on ne meurt jamais vraiment. C’est dans les ruines que se révèlent les plus belle âmes. Chaque chose a un prix, il faut savoir l’accepter… Odin sait qu’il va mourir lors des Ragnarök mais il accepte sa destinée, se présente sur le champ de bataille le sourire aux lèvres pour qu’ainsi s’accomplisse le grand renouvellement de l’existence et de la vie. Ne craignez pas la mort car ceci n’est que le passage d’un état à un autre. Chacun renaîtra sous une forme qui sera à la mesure et à la hauteur de ce qu’il a été. C’est ainsi que certains hommes de notre histoire sont devenus des Dieux et que certains Dieux sont devenu des hommes. Le chaos est une renaissance. La science nous dit que nous sommes nés d’une gigantesque explosion (le big-bang) ; c’est un chaos en soit. Vie et mort sont inévitablement liées et se nourrissent l’une de l’autre et agissent comme de véritables acteurs dans ce grandiose dessein qu’est l’éternité. Où chaque chose a un prix…tout ceci n’est que pure folie.

Lorsque la nature s’éteint à l’approche hivernale, les grands sapins restent vert et trônent fièrement au milieu des forêts désolées, simplement pour nous signifier que dans la mort, la vie est toujours présente, fière et éternelle. Leur message est divin et prend tout son sens quand on sait que leur cime forme « Elhaz » (la rune de vie). Rien d’étonnant à ce que nos anciens décoraient le sapin lors de la fête de Jul (Noël) pour l’honorer et lui rendre hommage. A travers l’éternel retour du soleil invaincu, c’est bien la vie éternelle qu’ils fêtaient. Alors en cet âge sombre comme durant la période sombre précédent la veillée de Jul, resserrons les liens qui nous rattachent, retrouvons les Dieux et la mémoire des Anciens. Et le moment venu, allons au champs de guerre le sourire aux lèvres ; réjouissons-nous et fêtons l’éternel retour. Vois la multitude d’entrelacs gravés sur les grandes pierres levées vers les étoiles nous signifier que tout est éternellement lié dans l’infini cosmique. C’est quand l’âme blanche se souvient qu’elle brille le plus au firmament.

4- Nombre de vos titres font directement référence à des livres, pensez vous que la lecture soit l’indispensable colonne vertébrale du militant ? Quels livres sont pour vous indispensables et notamment pour nos plus jeunes lecteurs ?

Il ne m’est pas possible de définir quel livre est plus indispensable qu’un autre tellement le nombre d’écrits intéressants est élevé. Puis sur quel sujet ?? Mythologie ? Philosophie ? Nationalisme ? Racialisme ? Histoire ? Culture ? Occultisme ?..etc… la liste est longue. Par contre, je peux donner quelques conseils aux jeunes qui souhaiteraient se lancer : « Lisez en premier lieu des sujets pour lesquels vous avez de l’attrait et de fil en aiguille un livre vous mènera vers un autre. Intéressez-vous à tout, ne soyez freiné par rien. Par exemple, les sciences permettent de développer son paganisme. Étudier les anciennes civilisations et les vestiges qu’elles nous ont laissé permet de comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivé là aujourd’hui, sans le filtre de l’archéologie officielle aux ordres de la pensée unique. Connectez-vous aussi à votre âme plutôt qu’à votre intellect seul. L’intellectualisme éteint l’esprit au lieu de l’éclairer. La lecture est indispensable mais ne doit rester qu’un outil et en aucun cas devenir une bible. Car le lecteur ne doit pas s’arrêter sur quelques vérités bien placées si il veut développer son esprit critique. La connaissance c’est bien, mais elle reste stérile si elle ne se transforme pas en savoir. Il faut aussi, ne pas forcément occulter tout ce qui ne rentre pas dans le cadre de sa propre pensée, philosophie ou son idéal. Par exemple, avoir une vue d’ensemble de tout le panel d’un sujet permet d’en déceler les éventuelles manipulations, falsifications, et ainsi éviter de tomber dans le panneau. Suivant les cas ça peut aussi permettre de s’en protéger ou pour les plus téméraires de les combattre. Dans le même sens, un bon militant politique lira la presse ennemie s’il veut être vraiment efficace. Vu la bassesse du camp d’en face le militant n’a parfois d’autres choix que d’utiliser les armes de l’ennemi s’il veut s’en sortir et malheureusement quelques fois au détriment de l’ honneur qui le caractérise. »

5- Nous avons ouï dire qu’un nouvel album était en préparation, pouvez vous nous en dire un peu plus ? Avez vous d’autres projets  ?

Oui, le prochain album est couché sur démo depuis un ans déjà. Nous avons rencontré quelques problèmes (d’ordre financier comme toujours) pour sa réalisation. Nous avons fini par essayer de mobiliser les personnes qui portent un intérêt à la scène RAC sous forme de dons pré-ventes pour que le projet se réalise. Je dois dire que nous avons été agréablement surpris par le soutien que nous avons reçu et que grâce à eux nous sommes sur la bonne voie. Nous n’avons pas encore la totalité de la somme mais avons commencé l’enregistrement, si tout ce passe bien l’album sortira pour la rentrée. Il se nommera « Le Sang Perdu » et comportera 14 titres. Ceux qui apprécient, soutiennent et suivent Frakass peuvent s’attendre à une « bombe atomique ». Je suis en train de travailler sur un nouveaux projet avec les ex-membres d’  « Honor », le groupe s’appelera « Freidenker » et après ça un second album acoustique de Frakass est prévu. Son titre sera « Les Symphonies du Graal ».

6- Une partie des membres de Frakass s’est retrouvée dans un autre groupe, « Parias », pourquoi un nouveau groupe ? Comment ce premier album a été accueilli ?

     Le projet « Parias » est né autour d’un seul titre « Sans Etendard ». Ce texte écrit au départ pour Frakass dans le but de piquer un peu au vif nos « amis » anti-fas, sur fond de guérilla urbaine, a quelque peu dérapé… Perdre son étendard sur le champ de bataille est depuis tout temps synonyme de défaite. Je crois que cette chanson résume assez bien leur affligeante situation. Nous les voyons tour à tour se faire arracher par les bandes ethniques, supplier les flics de les protéger pour éviter l’affrontement ; bref on les retrouve confrontés à leurs diverses incohérences et se faire dérober leur étendard comme c’est généralement le cas quand ils croisent des hommes libres et déterminés. Trouvant ce thème plutôt sympathique, j’ai décidé de construire tout un concept autour de cette idée en l’élargissant à d’autres sujets sociétaux récurrents. L’écriture est cynique, froide, direct, et se détache quelque peu de ce qu’est devenu Frakass aujourd’hui. J’ai donc préféré que le projet Parias devienne un groupe à part entière. Il y a une quinzaine d’années avec Fabrice (Fraction) nous avions commencé à créer un groupe qui aurait dû s’apparenter à du « Bérurier noir » mais faf. Je m’explique : Même style de jeu, accords simples, mélodie qu’on retient, une boite à rythme…. en gros la même recette que « Béru » mais avec d’autres ingrédients. Ce projet n’aura finalement jamais vu le jour. Alors, je me suis dis qu’appliquer ce style musical à Parias serait vraiment parfait pour faire chier. Car chez les anti-fas, Béru tu touches pas, c’est Dieu en quelque sorte… Puis quand on voit les émois qu’a provoqué notre reprise de « La Blanche Hermine », je me suis dis que l’idée était bonne. Pour l’instant les retours que nous en avons sont tous positifs. Pour ceux qui se demandent si un jour il y aura un second album de Parias, ce n’est pas du tout à l’ordre du jour. Ce n’était qu’un « projet-concept » parallèle. Maintenant, comme je le dis souvent :  « Rien n’est impossible ».

7- Durant les deux dernières décades vous avez fait un grand nombre de concerts que ce soit en France ou en Europe, en acoustique ou en électrique, quels sont vos meilleurs souvenirs ? Des anecdotes ?

    Avoir eu la chance de visiter une grande partie de l’Europe et ailleurs dans le monde, par le biais de la musique a été pour nous un véritable enrichissement culturel et fraternel. Voir comment s’organise la résistance sur le reste du continent à quelque chose de rassurant et éjecte toute sensation d’isolement dans laquelle il est facile de tomber. Notre coopération avec des groupes comme Brutal Attack ou Honor, avoir partagé le scène avec Bound For Glory, les concerts en Hongrie, en Slovaquie, l’ISD en Angleterre et les nombreux concerts en France…. Notre visite sur le site du champ de bataille des Thermopyles… Tout ceci reste pour nous des moments mémorables.

8- Vous deviez jouer à la soirée d’ouverture du local « Lyon non conforme » fin février, soirée annulée quelques heures avant l’ouverture à grand renfort de police, coûtant un argent monstre aux contribuables ainsi qu’aux courageux Lyonnais qui se démènent depuis des mois pour ouvrir ce local, comment avez vous vécu cette soirée ? N’y a t’il pas une véritable volonté de nuire de la part du gouvernement en annulant la soirée deux heures avant son début ?

Il m’apparaît de façon évidente que le fait que l’interdiction tombant tout juste à l’ouverture des portes est volontaire. Comment croire que ni la police, ni la ville, n’étaient au courant de la teneur de cet événement depuis plusieurs semaines déjà ? Ajouté à cela, le déploiement démesuré des forces de l’ordre en tenu anti-émeute en dit long sur la volonté crapuleuse de nos chères institutions à ce que se déclenche une bataille rangée en pleine ville, simplement pour discréditer la teneur d’un tel événement. Heureusement que tous ceux présents ont su garder leur sang froid malgré la tension ambiante. Car dans tous les cas le concert n’aurait pas eu lieu et les membres à la tête de l’orga’ croupiraient probablement aujourd’hui encore en prison, suivant l’étendu des dégâts. Il est parfois bon de rappeler que souvent les orgas’, les groupes, les assos…etc… prennent d’énormes risques aussi bien physiques que financiers, mais si personne ne fait rien nous sommes déjà morts. Donc un grand bravo et respect à « Lyon Non Conforme », même si pour cette fois c’est raté…

Le mot de la fin ?

Merci beaucoup pour l’interview et le soutien. Bonne continuation dans vos activités et meilleurS Salutations aux lecteurs de « Il faudra bien vous y faire ». 14 Words !

Publicités
Cet article, publié dans Entretiens, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Entretien avec le groupe Frakass

  1. Ping : Quelques nouvelles, sélection d’articles. | Il faudra bien vous y faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s